ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

vendredi 20 août 2010

Le poker : jeu de cartes ou jeu d'échecs ?

Echecs & poker : Almira Skripchenko

Le jeu d'échecs est considéré comme si complet qu'il peut mener à tout, y compris au casino en ligne. Contrairement au black jack, le poker demande aussi lui aussi beaucoup de réflexion, de la stratégie et du sang-froid. C'est d'autant plus vrai pour la variante la plus répandue, le fameux Texas Hold'em Poker.

Les cartes reçues ne comptent pas vraiment, c'est surtout ce que le joueur en fait qui marque une vraie différence. Aux échecs, c'est pareil : les joueurs ont le même nombre de pions, de cases, les mêmes règles, et le fait d'avoir les Blancs ou les Noirs n'influe pas sur le déroulement du jeu... Pourtant, chaque partie est unique : elle porte la marque de la personnalité de celui qui manipule la Dame ou le Fou. Certains vont avoir le goût du risque, d'autres vont préférer jouer la sécurité ou encore opter pour un jeu défensif. Dans le fond, il y a autant de parties que de joueurs.

Le suspense perdure tout au long de la partie. Il rappelle d’ailleurs celui des échecs, et c'est ce qui passionne sans conteste tous les amateurs. Cette similitude entre les deux jeux existe jusque dans la fièvre et dans la passion incontrôlée qui s'empare parfois des gamers : “Le Joueur d'Echecs” raconté par Stefan Zweig pourrait tout aussi bien être finalement un joueur de poker.

Il y a d'ailleurs fort à parier qu'un bon joueur d'échecs deviendra très vite un excellent pratiquant de poker. Mais retrouvera-t-il dans un autre jeu les émotions qu'il connaît autour de son échiquier ? Après tout, comme le disait Siegbert Tarrasch : « Les échecs, comme l'amour et la musique, ont le pouvoir de rendre les hommes heureux ». Le poker a-t-il la même faculté ? A vous de juger.

Xavier Tartacover (1887–1956) - Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

2007-2016 © Chess & Strategy
Accueil - Entreprises - Clubs - Santé - Radio - A propos - Mentions légales